English
Buchinger’s Boot Marionettes
Accueil du site > Spectacles > Les Plis Vestibulaires (2006) > “Les Plis Vestibulaires” (Schellemacymellaecum)

“Les Plis Vestibulaires” (Schellemacymellaecum)

“Les Plis Vestibulaires” (Schellemacymellaecum) est un opera sur l’inaudible et l’indicible. Le titre, un mot emprunté à une mécanique phonétique, est l’une des paires de plis de la membrane du mucus qui s’étire à travers la cavité laryngicale, de l’angle du cartilage de la thyroïde au cartilage, pour entourer le vestibule Rima. Elles sont également appelées les fausses cordes vocales, leur rôle dans le language ordinaire n’est pas compris. Dans un sens architectural, le vestibule est un espace qui reçoit l’air, une anti-chambre, un chemin qui joue le rôle de valve entre deux environements différents.

L’histoire se déplie sur plusieurs temps, la musique est un rizhome qui ne commence pas et ne finit pas, mais qui est toujours au milieu-Intermezzo entre des millions d’altérations, de saisures, de chutes, d’arrêts, de faux départ et interruptions. Bégaiements, hoquets, soufles coupés et langues qui s’enroulent en avant et en arrière pour créer des procédures de sons d’animaux avec de belles glossolalies et le premier enregistrement phonographique mixé avec le plus vieux et le plus avancé des ordinateurs de musique électronique, ni samplé ni pondu. Le son examine un endroit tout au bout de la langue.

LE CYCLE

“Le Plis Vestibulaires” est une éloge d’Ichabod Appleseed, un artiste et charlatan du 19ème siècle qui a égalment pratiqué les marionettes. Peu connu á son epoque et encore moins aujourd’hui, Appleseed était un artiste de génie reclu, qui a cherché a pousser les limites des premiers sons enregistrés. En tant que collectionneur d’archaiques apareils d’enregistrements sonores, il a imaginé de produire un opera qui aurait été identique s’il était joué á l’endroit ou á rebour sur son phonographe. Son projet ne fut jamais achevé. Il s’ést, toutefois, arrangé pour laisser les notes de son unique ébauche de la pièce, qui a peut être deja été jouée. Thématiquement, Apleseed traite d’une quantité subersive de sujets telle que la chimie végétale des machines á prevenir des enterrements prématurés, la lacrymologie (l ‘étude des larmes), les premiers pas en technologie génétique, les prouesses les plus recentes d’une chirurgie sans éfusion de sang, le démantelement du spiritisme, la pratique du magnetisme sur les animaux, les marionettes, le shamanisme, les OVNIs, la caballe, et plus encore...

Synopsis

FACE B

Tetema

Nous entrons dans une zone schizophrénique appelée Tetema, un paysage ferrugineux habité par des existences rhizomatiques, inconscientes du désastre qui les hante, où des larves de vampires et de crapuleux charlatans se nourrissent du sang qui s’échappe des corps pendant leur sommeil. Tetema est une zone qui existait déjà quand l’homme grattait sa tête pour la première fois, non pas pour écraser un poux, mais pour se libérer de la démangeaison de ses pensées réflectives. Notre héros tragique est un Boxeur/Patate-douce nommé Juba Greencorn qui pousse sa charrue sous la mauvaise étoile.

LES CHARACTERS

Le Loup de Métal

Juba Greencorn – Un Boxeur/Patate-douce

Xipe Totec – Le dernier navet de Tetema

Sir Isaac Newton – La gravité et autres découvertes en optique et lumiere, et ici, un arbre enregistreur de la volonté de l`homme

La laitière

Sa vache

Réverend Ezechiel Elijah Giles – Un illuminé

Dr Leo Mermex – Un Fourmi-lion, dresseur de puces de cirque

Ms. Atkinson – Femme à tête de cochon sauvage, patiente d`un dentiste

Knuckluck – Un lutin irlandais

INTERMEZZO

Hilum

Nous sommes ici dans une nurserie abandonnée qui tombe en ruine. Hilum évoque la cicatrice du germe à l’endroit où il est attaché au funiculaire. Un nombril (ombilical), le point d’oú les choses vont et viennent ; un badinage. La terreur de la matière première. Le résidu d’où l’on hurle et l’irréalisable potentiel décrit dans l’étape du “ Travail des femmes et du jeu des enfants ” tel qu’il est peint dans “ L`Opus Alchimic ”, étape du processus oú il n’y a rien à faire si ce n’est laisser filer le temps.

Abraham – Un ancien des anciens

Tad –Un jumeau

Poppy – Un jumeau

Oedipus – Un poisson

Jupiter – Un pêcheur angélique

Eeko – Une chauve souris malade

Ceph – Un enfant hydrocéphale (quand trop d’eau entre dans la tête et fait grossir le crâne)

Early – Un garçon oiseau

FACE B

West Orange

“ L`Autopsie Foudroyante ” se déroule à West Orange en 1889 dans le laboratoire de Thomas Alva Edison (inventeur de la lampe à incandescence, du phonographe et de la chaise électrique). L’on voit ici Eléonor Fletcher Bishop, la mère en deuil du fameux magicien anti-spirite et télépathe qui a été tué par Edison. Cette année là, Edison était très occupé à démontrer les dangers du courant alternatif, en électrocutant les animaux domestiques de tout son voisinage, y compris son fils cataleptique (un lapin). La courageuse mère utilise toutes les inventions d’Edison afin d’invoquer les forces de l’Enfer pour les lancer dans une course vengeresse à la poursuite de cet inventeur rustre, consanguin et irresponsable.

Hannah – Mon arrière, arrière grand-mère

Mr. Punch – Alcoolique chronique

Lacrissa – Un crocodile

Filament – Première lampe incandescente de Thomas Edison

Eleanor Fletcher Bishop – Ex-star de l’opéra, spirite, méduim, courageuse mère de Washington Irving Bishop.

Harley Muzzy – A monkey

Clementine Genesisiouillepasfoux – Une diagnostisée schizophrénique

Lucifer – Une libellule dégénérée

Maldoror – Un pêcheur qui cherche ce qui est le plus profond, le coeur de l`homme ou la profondeur de le mer

Un poulpe

Washington Irving Bishop – Fameux magicien, anti-spirite et télépathe. Un rival de Houdini, assassiné par Thomas Alva Edison

Portfolio

Teteme Teteme Teteme Hilum Hilum West Orange West Orange
Haut de page


Tout droit réservé Buchinger’s Boot Marionettes 2017 | Espace privé | Réalisé avec SPIP